Les visages de Katmandou

En 1950, l’alpiniste français Maurice Herzog s’étonnait de voir rouler des voitures dans la capitale du Népal. Aucune route ne reliait alors Katmandou au reste du monde. Les véhicules y étaient montés à dos d’homme, en pièces plus ou moins détachées. Portraits en quatre temps, 63 ans plus tard, de la capitale népalaise… qui a bien changé.

Lire la suite…

Article paru dans le cahier voyage de La Presse le 3 décembre 2013.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *